Aussi bien par des conditions anaerobes que par la croissance Les symptomes souvent imputés aux varroas, sont en fait la suite de l’apparition des circonstances anaérobies et de la croissance excessive des bactéries. Ces processus ne sont pas visibles eux-mêmes, les effets le sont bien.

des bactéries, des particules se produisent qui ont une influence importante sur le comportement des abeilles, des colonies d’abeilles et des acariens. Cela peut mener à la disparition des abeilles. La croissance des micro-organismes se fait parallèllement à l’augmentation du nombre d’acariens varroa. Le varroa n’est pas la cause de l’affaiblissement des colonies d’abeilles, de la mortalité hivernale, de la mortalité estivale ou de la “disparition”des abeilles. Ce sont les processus sous-jacents qui sont essentiels. Nous vous donnons plus d’explications ci-dessous.

Augmentation explosive des varroas

L’augmentation explosive des varroas, comme on voit souvent, est le résultat d’une croissance microbienne. Les micro-organismes sont une source alimentaire pour les acariens, en d’autres termes, ils en profitent. Seulement si la quantité de nourriture des acariens varroa risque de s’épuiser, les acariens se nourrissent de l’hémolymphe des abeilles. Le varroa est donc un parasite facultatif (parasite de faiblesse). Cela veut dire que les acariens parasitent uniquement les abeilles s’il n’y a pas d’alternatives, autrement dit s’il y a insuffisamment de nourriture pour les acariens. Pour un parasitement fructueux les acariens ont besoin de certaines bactéries. Voir aussi Modèle de la tique.

Micro-organismes

Un système d’abeilles n’est pas seulement une communauté d’abeilles, mais surtout de micro-organismes. Aussi bien chez l’humain que chez les abeilles le nombre de bactéries intestinales surpasse plusieurs fois le nombre de cellules corporelles. Il y a au moins 4 groupes de systèmes microbiens, qui sont prépondérants dans les abeilles et les colonies d’abeilles.

  • Les micro-organismes qui jouent un rôle dans la transformation de la nourriture en pain d’abeilles(surtout pollen)
  • Les micro-organismes qui jouent un rôle dans la production du miel à partir du nectar apporté
  • Les micro-organismes qui ménagent la décomposition et l’approvisionnement de la nourriture dans les intestins des abeilles
  • Les micro-organismes qui sont présents sur les abeilles, entre autres sur la cuticule.

Les micro-organismes sur les abeilles

De nombreux micro-organismes poussent sur les abeilles. Notamment la croissance explosive de bactéries peut avoir une influence dramatique sur les abeilles. Ces bactéries, non pathogènes, secrètent des particules par où les trachées se bouchent.

Les répercussions de trachées bouchées

Si les trachées se bouchent, il n’y a plus d’échange d’air. Les abeilles ingèrent trop peu d’oxygène et se débarassent de trop peu de CO2. Une condition anaérobie se produit. Si la condition anaérobie dure trop longtemps, il y a des changements importants dans les abeilles.

Le biofilm

Ce genre de micro-organisme sur les abeilles se présente général comme un biofilm. Les bactéries dans le biofilm sont relativement protégées contre les influences externes, parce qu’elles sont couvertes par une couche. Dans le biofilm il y a plusieurs bactéries qui se maintiennent en équilibre. Un biofilm est en général stable et ne peut être supprimé ou détaché que difficilement.

La dissolution du biofilm

La dissolution des biofilms se produit sous l’influence de substances chimiques, comme des acides forts, des métaux et chélates, ou par les forces mécaniques (p.e. frottement). Il y a un biofilm sur les acariens varroa. Il n’a que peu ou pas d’influence sur le système respiratoire des acariens, parce que les acariens et les proches parents ont un système respiratoire différent.

Garder sous contrôle

Normalement les abeilles ne souffrent pas des micro-organismes qui poussent sur la cuticule. Les abeilles se nettoient sans cesse par frottements. Les micro-organismes sur la cuticule sont aussi une source alimentaire pour les abeilles. Il ne faut pas exclure que ces micro-organismes influencent la flore intestinale après absorption.

Le biofilm qui se trouve sur les abeilles, bouche les trachées. S’il n’y a pas d’acariens varroa l’abeille doit enlever le biofilm elle-même par frottements ou par sécrétion de certaines particules. S’il y a des varroas, ces acariens aident les abeilles à ce faire. Les acariens varroa sont donc d’une certaine fonction utile dans ce cas.

Les effets d’une situation anaérobie

Un premier effet important d’une situation anaérobie est la diminution très forte de la production d’énergie. Un signe important en est un manque d’oxygène. Un manque d’oxygène agît d’abord sur le cerveau. Le cerveau a besoin de beaucoup d’énergie pour fonctionner correctement. Si la production d’énergie dans le cerveau est insuffisante, cela entraîne tout de suite des problèmes neurologiques. Ces problèmes se montrent comme un changement de comportement des abeilles.

Libération du Mn2+

Un autre effet important de circonstances anaérobies est la libération de manganèse sous forme deMn2+. Les conséquences en sont les suivantes:

Mn2+ favorise la reproduction

La reproduction augmente après la libération de Mn2+. C’est le cas chez les acariens et les abeilles. Cela veut dire que le nombre d’abeilles et d’acariens varroa augmente. Cela se produit en général à partir de juillet, alors que la colonie d’abeille devrait diminuer en volume pour se préparer à l’hivernage. Le système se trompe de chemin.

Mn2+ produit des substances qui influencent le comportement

A la suite de la libération de Mn2+ les abeilles quittent la ruche. Mn2+ stimule la collection de nectar, mais non pas de pollen. Les abeilles se dérobent de la situation anaérobie en quittant la ruche.

Mn2+ mène à l’élimination de fer dans les enzymes ferrugineuses

Par cela de nombreuses fonctions importantes sont atteintes, voire se perdent. C’est la base de toutes sortes de processus pathologiques, qui tuent les colonies d’abeilles.

Explication des situations anaérobies dans le système d’abeilles dans la pratique

Les situations anaérobies chez les abeilles et les colonies d’abeilles peuvent apparaître sous différentes formes. L’apiculteur peut reconnaître une situation anaerobe à l’odeur spéciale dans la ruche. Dans le cas d’une situation anaérobie dans les abeilles, comme expliqué avant, l’activité des abeilles diminue à cause de la diminution d’énergie. Les acariens varroa en souffrent moins. A partir de ce moment et dans ces conditions il y a un avantage concurrentiel pour les acariens varroa.

Récapitulatif:

Sous des circonstances anaérobies

Le varroa a un avantage concurrentiel

La reproduction augmente

Les abeilles quittent la ruche

Les agents pathologiques ont une chance

Combattre le varroa?

Combattre le varroa est uniquement utile, si on peut influencer les processus décrits ci-dessus avec les produits utilisés. Si on essaie de combattre le varroa avec des acides organiques fortes, comme l’acide formique et l’acide oxalique, les abeilles affaiblissent. Ces acides extraient du fer(et d’autres minéraux) des abeilles, et les abeilles manquent de fer/minéraux à un certain moment.

Les “produits contre les varroas”aident un peu à empêcher la mortalité hivernale, mais ceci plus parce que ces produits ont aussi d’autres effets que “combattre le varroa”.

Les “produits contre les varroas” n’agissent pas contre l’apparation de circonstances anaérobies. C’est la raison principale pourquoi ces produits ne préviennent que peu ou pas du tout la mortalité.

Ferro-Bee®

Le produit Ferro-Bee® contenant du fer, prévient les conséquences fâcheuses de la libération de Mn2+. Ferro-Bee® a plusieurs effets, qui ne sont pas toujours discernables. Commandez le Ferro-Bee® ici.